Widgets Amazon.fr
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Accueil » W

WI-FI, appelé aussi norme IEEE 802.11

Du côté de l’IEEE 802.11, les fréquences choisies se situent dans la gamme des 2,4 GHz. Dans cette solution de réseau local par voie hertzienne, les communications peuvent se faire soit directement de station à station, mais sans qu’une station puisse relayer les paquets vers une autre station terminale, soit en passant par une borne de concentration. Les débits sont de 1 ou 2 Mbit/s, suivant la technique de codage utilisée. La technique d’accès au support physique, le protocole MAC (Medium Access Control), est complexe mais unique et s’adapte à tous les supports physiques. De nombreuses options sont disponibles et rendent sa mise en oeuvre assez complexe. La base provient de la technique CSMA/CD, mais comme la détection de collision n’est pas possible, on utilise un algorithme CSMA/CA (Collision Avoidance). Pour éviter les collisions, chaque station possède un temporisateur avec une valeur spécifique. Lorsqu’une station écoute la porteuse et que le canal est vide, elle transmet. Le risque qu’une collision se produise est extrêmement faible, puisque la probabilité que deux stations démarrent leur émission dans une même microseconde est quasiment nulle. En revanche, lorsqu’une transmission a lieu et que d’autres stations se mettent à l’écoute et persistent à écouter, la collision devient inévitable. Pour empêcher la collision, il faut que les stations attendent, avant de transmettre, un temps permettant de séparer leurs instants d’émission respectifs. On ajoute pour cela un premier temporisateur très petit, qui permet au récepteur d’envoyer immédiatement un acquittement. Un deuxième temporisateur permet de donner une forte priorité à une application temps réel. Enfin, le temporisateur le plus long, dévolu aux paquets asynchrones, détermine l’instant d’émission pour les trames asynchrones

Vous avez apprécié cet article:


Un commentaire

Aucun lien vers cet article



Laisser un commentaire